Foyer de jour, maison de SaconnayVivre ensemble
Contactez-nous
image

SAS: Soutenir et écouter la famille et les proches

La rencontre de soutien et d’écoute, nommée «SAS» est un temps de parole d’écoute et d’échanges, proposé à l’entourage de chaque Résidant, par la Cheffe du Service Socioculturel bénéficiant de formations et d’expériences appropriées. Dans un premier temps elle propose un échange dans un cadre privilégié, sécurisant et en toute confidentialité afin d’évoquer le vécu de la famille et du proche suite aux premiers séjours de son parent dans l’EMS. Dans un deuxième temps et tout au long du séjour du parent, elle se tient à disposition des familles et proches afin de répondre à leur possibles demandes d’échanges.

Voici quelques exemples de thèmes souvent abordés lors d’échanges avec les familles et proches. Chaque situation étant particulière, nous la partageons et réfléchissons ensemble à de possible réponses à proposer. Ces réponses proposées, le sont à titre d'exemple et ne constituent en aucun cas une solution en soi. Les réponses peuvent être multiples tout comme les situations vécues.

1. «Mon père/ma mère ne se souvient pas de mes visites, ni de nos discussions, je me rends compte qu'il est inutile d'essayer de lui rappeler certaines choses, que faire?».

Cela nous amènerait à réfléchir ensemble autour du fait que lorsqu'une personne âgée souffre de troubles de la mémoire et de troubles cognitifs, il nous semble important de pouvoir profiter de l'instant présent lors des visites. Même si le parent ne se souvient pas de la visite dans les heures ou les jours qui suivent, ces moments sont importants et permettent de faire vivre le lien et les relations familiales. Le plaisir d'être ensemble et de partager un moment est, constate le groupe, essentiel.

Lorsqu'une personne essaie de faire en sorte que la personne âgée se rappelle de quelque chose de récent, cela la met le plus souvent en échec. Il est donc préférable de ne pas poser des questions et d’essayer de faire en sorte que la personne âgée se rappelle de choses qu'elle a encore en mémoire. Il est possible d’en conclure, que ce qui demeure important et qui est à privilégier, c'est le lien qu'il y a entre les proches et son parent.

2. «J'ai parfois l'impression que mon époux/épouse fait exprès de ne pas se souvenir de certaines choses ou de ne pas savoir faire quelque chose. J'ai dit l'autre jour à ma femme de prendre une tasse sur un meuble et elle n'a pas su le faire».

Une des pistes à explorer peut nous animer à constater que la démence de type Alzheimer n'engendre pas uniquement des troubles de la mémoire. Il y a également des difficultés de reconnaissance et d'utilisation des objets qui apparaissent au cours de l'évolution de la maladie (agnosie). Ce que nous reconnaissons et utilisons comme une tasse, un peigne ou une brosse à dents n'est plus forcément reconnu et utilisé comme tel par une personne atteinte de Alzheimer, même si celle-ci n'a pas de trouble sensoriel. Cela n'est pas toujours facile à comprendre pour les proches et la question de savoir si la personne âgée «fait exprès» peut effectivement être légitime.

Il peut être important de savoir que ces problèmes de reconnaissance et d'utilisation des objets font partie du processus de la maladie. Toutefois, il n'en demeure pas moins qu'il est difficile de constater que son conjoint ne peut plus faire certaines choses très basiques et ne comprend plus toujours certaines instructions. Ainsi il peut être utile de ne pas mettre la personne en échec en lui donnant des instructions qu'elle a de la difficulté à comprendre et à réaliser, tout en étant attentif à ne pas tout faire à sa place, ce qui peut devenir angoissant et énervant pour la personne malade.

3. «Lorsque je viens voir mon parent, j'ai toujours le sentiment de ne pas en faire assez, je me dis que je pourrais venir plus souvent …»

La réflexion peut être que dans nos rapports aux autres et surtout à nos parents il semble important d'avoir le sentiment d'une certaine équité et d'une justice dans la relation. Avec des parents âgés et vivant en EMS, la loyauté devient souvent un enjeu important puisqu'il est parfois urgent et nécessaire de conserver le lien d'attachement. Ce lien qui est particulièrement mis à mal par la fragilité et le vieillissement grandissants du parent âgé. Dans ce contexte, accentué par le fait que ce sont souvent les enfants qui ont encouragé leur parent à venir vivre en EMS, le sentiment de ne jamais en faire assez peut être important. Ce qui peut être aidant et qui est souvent relevé par certains enfants de personnes âgées, c'est le fait de savoir que son parent vit dans un contexte sécurisant et bienveillant. Il est évident que chacun pourrait en faire davantage… au risque d’en arriver à l'épuisement.

Il est important que chaque enfant puisse trouver sa propre «zone de confort» dans sa relation avec son parent vivant en EMS, qui lui donne le sentiment d'être «suffisamment» présent et de partager des moments privilégiés et significatifs. Cela peut bien sûr prendre des formes diverses en fonction des personnes et des familles et proches.

  

Actualité
de la Résidence

Découvrez les nouvelles
et les événements de l'établissement.

Venez
manger avec nous

Venez partager les plaisirs de la table, dans un environnement de convivialité et de détente.

Journal
de la Résidence

Feuilletez en ligne le Saconnay Contact,le journal de l’EMS Résidence de Saconnay.


Agenda
socioculturel

Consultez le programme des animations du mois.

Le jardin
Le physioparc

Découvrez la richesse de la flore de notre jardin et testez les installations pour des activités de gymnastique douce.

Conseils nutritionnels

Profitez des bons conseils de notre diététicienne.